Fumer n’est pas bénéfique pour la santé. Bien au contraire, de nombreux dommages sont liés à l’usage du tabac. La bonne nouvelle, c’est qu’il existe diverses techniques de sevrage tabagique aussi efficaces les unes que les autres. Parmi celles-ci, l’hypnose attire un nombre toujours plus grand de fumeurs. Voici ce qu’il faut savoir sur cette méthode.

En quoi consiste l’hypnose ?

L’hypnose figure parmi les techniques efficaces dans le cadre de la prise en charge médicale du sevrage tabagique. Grâce au mécanisme de la suggestion, une telle méthode permet d’améliorer la vie quotidienne de tous ceux qui la pratiquent correctement. Elle permet notamment de se libérer du stress, de la phobie, mais aussi d’une addiction. Elle est donc idéale pour lutter contre la dépendance au tabac. En prenant appui sur ses rituels et ses croyances, cette approche prétend à modifier le rapport entre tout individu concerné et la cigarette. En d’autres termes, elle vise à changer la perception que les fumeurs ont de cette dernière. L’hypnothérapeute va alors se baser sur les habitudes du patient en question pour les modifier.

Toutes les personnes désireuses d’arrêter de fumer peuvent être guéries grâce à l’hypnose. L’essentiel, c’est de vraiment ressentir l’envie de changer et d’être bien décidé à un avenir sans tabac. Il est de ce fait très important que la détermination vienne du fumeur lui-même. Une telle approche pourrait ne pas fonctionner avec quelqu’un qui a été poussé par un ami ou un proche, mais qui ne souhaite pas vraiment renoncer au tabac. Il faut d’ailleurs rappeler que cette méthode fait entrer le patient dans un état de transe. Il va alors se plonger dans un mécanisme inconscient, ce qui peut être perturbant, en particulier pour les personnes qui ont eu des traumatismes psychologiques. Il en est de même pour celles ayant certaines pathologies psychiatriques. D’où l’importance de recourir à un hypnothérapeute qui est aussi un psychiatre ou un psychologue.

Focus sur le déroulement de la séance

Lors du premier rendez-vous, l’hypnothérapeute et son patient discutent ensemble des attentes de celui-ci. Le praticien doit à priori voir si la décision de ce dernier est vraiment solide. Après, il cherche à comprendre le rapport de la personne concernée au tabac, ses habitudes ainsi que sa motivation. Après avoir analysé tous ces points, une séance d’Hypnose Metz peut commencer. Pour cela, le fumeur doit s’installer confortablement. Le praticien joue alors sur son motif pour désidéaliser sa relation avec la cigarette et ainsi l’aider à entrer dans un état d’esprit. L’idée est de le faire éprouver de moins en moins le désir de fumer.

Il faut savoir qu’un arrêt n’est définitif que lorsqu’il n’y a plus de reprise de la consommation, même de nombreuses années plus tard. Dans ce cas de figure, le suivi thérapeutique ne doit pas être pris à la légère. Afin d’augmenter le taux de réussite d’un sevrage tabagique avec l’hypnose, il est primordial de bien choisir son hypnothérapeute. Il convient de bien se renseigner sur son professionnalisme. Ce spécialiste doit faire preuve d’un bon sens de l’écoute. Et comme il a été évoqué précédemment, il faut qu’il soit à la fois un psychologue ou un psychiatre.