Un récent rapport de la Sleep Health Foundation révèle que les adolescents australiens manquent cruellement de sommeil, notamment parce qu’ils passent beaucoup de temps devant les écrans, mais également parce qu’ils sont dépendants à la caféine ou soumis au stress. En moyenne, un adolescent dort entre 6.5 et 7.5 heures par nuit, bien en deçà des 8 à 10 heures de sommeil recommandées. Et cela affecte leur santé mentale, avec notamment des taux accrus de dépression, d’anxiété ou de faible estime de soi.

Le trouble du sommeil est plus important chez les jeunes que les adultes

Jerril Rechter, PDG de VicHealth, la fondation qui a conduit l’étude, explique que le manque de sommeil est plus problématique chez les plus jeunes. En effet, « les jeunes en particulier sont exposés à un éventail de problèmes de santé mentale tels que la dépression, l’anxiété, une faible estime de soi et des problèmes d’humeur », explique-t-elle.

« Notre rapport a également révélé que les problèmes de sommeil pendant l’enfance et à l’adolescence peuvent conduire à la dépression plus tard dans la vie, poursuit Rechter. Malheureusement, un sommeil de mauvaise qualité est également associé à des idées suicidaires chez les adolescents. Il est donc essentiel d’aider les jeunes à obtenir le sommeil dont ils ont besoin.

« Nous savons que le temps passé par les adolescents sur les appareils à écran peut favoriser l’insomnie. Il est indéniable que les appareils font partie de notre vie, mais nos recherches ont révélé une étape simple, comme de ranger son téléphone une heure avant le coucher, pour un sommeil de meilleure qualité. »

Les solutions préconisées par la Sleep Health Foundation

La professeure Dorothy Bruck, présidente de la Sleep Health Foundation, a expliqué que les adolescents et leurs familles pouvaient prendre des mesures simples pour mieux dormir.

«Le stéréotype d’un adolescent paresseux qui dort toute la journée est en fait une anomalie. Les adolescents ont besoin de plus de sommeil que les personnes plus âgées, mais nous savons que la plupart d’entre eux n’en consomment pas suffisamment», a déclaré le professeur Bruck.

«L’utilisation de la technologie avant de se coucher, la caféine et le stress contribuent tous à une heure de coucher plus tardive et à des problèmes de sommeil chez les adolescents et les plus jeunes.

« Il y a des choses que les adolescents et leurs parents peuvent faire pour mieux dormir. Pendant la journée, essayez d’être physiquement actif [de préférence en pratiquant des activités sportives en compagnie d’amis ou de la famille. La nuit, définissez une heure de coucher régulière et lisez un livre ou un magazine au lieu de faire défiler les médias sociaux juste avant de vous coucher. »

Les meilleurs conseils pour dormir

  • Établissez une heure de coucher et un réveil réguliers
  • Essayez de vous détendre avant de vous coucher – des activités comme la méditation ou le yoga doux peuvent aider
  • Évitez les stimulants le soir comme le café, le thé, les boissons gazeuses et les boissons énergisantes
  • Mettez en place un environnement de sommeil confortable
  • Essayez d’éteindre les écrans une heure avant de vous coucher – lisez plutôt un livre ou écoutez de la musique
  • Soyez actif pendant la journée
  • Essayez de passer du temps ensemble en famille le soir

D’autres conseils pertinents et personnalisés sont proposés par le programme Nerti. Les astuces sont faciles à mettre en œuvre, et permettent d’améliorer son sommeil.