L’hiver est arrivé et a amené avec lui ses températures glaciales. Cependant, vous êtes sportif et vous ne souhaitez pas vous laisser aller ou vous enfermer dans une salle. Nous vous donnons quelques conseils pour ne pas avoir froid pendant votre running hebdomadaire en extérieur.

Choisir les bons vêtements

Ne partez pas en étant emmitouflé, vous aurez forcément trop chaud pendant votre course. Pour éviter d’avoir froid, vous pouvez opter pour une veste softshell femme ou homme qui remplira les conditions d’isolation et de coupe-vent nécessaires pour conserver votre chaleur.

Si vous ne souhaitez pas investir dans une veste softshell femme, vous pouvez superposer 3 couches de vêtements qui auront toutes un but précis.La première doit laisser au corps la possibilité de respirer, il doit être près du corps et si possible en polyester ou avec un effet seconde peau.

La seconde couche est isolante, vous pouvez utiliser votre polaire. Enfin, la troisième doit protéger de la pluie et du vent comme un k-way. Essayez de prévoir des vêtements faciles à enlever au cas où vous commenceriez à avoir chaud.

Pour le bas, vous pouvez opter pour des collants épais ou un legging de course à pied vous maintenant au chaud et laissant respirer la peau.

Même si c’est l’hiver, le soleil tape intensément. Préférez donc porter des vêtements sombres pour ne pas que vos vêtements produisent de la chaleur supplémentaire.

Bien s’échauffer

Le froid augmente les risques de blessures et d’engelures des extrémités. On ne le répétera jamais assez : il faut s’échauffer avant chaque entraînement, et d’autant plus quand il fait froid !

En partant bien échauffé, votre corps sera déjà chaud et prêt à affronter l’effort dans des températures hibernales. Échauffez-vous de préférence dans un endroit chaud pour ne pas fatiguer les muscles avant le réel effort.

N’hésitez pas à masser vos articulations avec une crème chauffante. Il est également conseillé de ne pas partir courir le ventre vide. Votre repas donnera à votre corps l’énergie nécessaire pour se réchauffer naturellement une fois dehors.

S’hydrater correctement

Buvez de l’eau avant, pendant et après la course en petites gorgées. Le froid atténue la sensation de froid, n’attendez donc pas forcément de la ressentir pour vous hydrater. Malgré les idées reçues, respirer de l’air frais accélère la déshydratation en humidifiant l’air inspiré.

Si vous vous éternisez, emportez une barre de céréales avec vous. En effet, le froid brûle plus d’énergie pour maintenir votre température corporelle.  

Respirer par le nez

En courant, inspirez par le nez et expirez par la bouche. Cela va permettre à l’air de se réchauffer plus rapidement avant d’arriver aux poumons. Cependant, il faut garder à l’esprit que cette méthode est fortement déconseillée pendant les efforts trop accrus.

Protéger les extrémités

Savez-vous que le froid touche d’abord les extrémités du corps ? Et quand nous avons froid aux mains, aux pieds ou au crâne, nous avons froid dans tout le corps. Les laisser à l’air libre revient à perdre de la chaleur thermique. Protégez donc ces zones en priorité : écharpe, bonnet, chaussettes épaisses, gants, etc.   

Des chaussures adaptées

Il fait froid, le sol a sûrement gelé. Pensez donc à adapter vos chaussures. Le but est de garder son pied bien au sec, d’avoir des semelles épaisses sans pour autant qu’elles ne soient lisses et enfin que les chaussures soient tout de même confortables. Il est conseillé d’acheter ses chaussures avec une pointure supérieure pour laisser le pied respirer et évacuer sa transpiration.  

Après la course

En rentrant, buvez abondamment et allez prendre une douche chaude pour relaxer les muscles et vous réchauffer. Il ne faut pas oublier que la peau aussi souffre du froid et peut se dessécher, hydratez-la avec une crème hydratante enrichie en acides gras. En sortant, étirez vos muscles, ne négligez pas ces étirements qui sont tout aussi importants que ceux d’avant course.

Vous pouvez ensuite prendre une collation, de préférence riche en protéines et en glucides, et surtout vous reposer. La récupération se fera dans les 4 à 6 heures.

Le meilleur conseil que nous puissions donner reste tout de même d’écouter son corps, de ne pas essayer d’en faire trop et de ne pas forcer en cas de fatigue ou de blessures.